Se dit de la trajectoire d’un engin aérospatial qui est soumis à l’attraction d’un corps principal et qui rencontre en phase balistique la surface de ce dernier, ce qui l’empêche de décrire une orbite complète (http://fr.wiktionary.org/wiki/suborbital).

Notion de base sur l’orbite :

Une orbite est la trajectoire que décrit dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation. L'exemple classique est celui du système solaire où la Terre, les autres planètes, les astéroïdes et les comètes sont en orbite autour du Soleil, de même que les lunes sont en orbite autour des planètes. De nos jours, beaucoup de satellites artificiels sont en orbite autour de la Terre.

Il est impossible de placer un corps en orbite à une altitude plus basse autour de la terre, le frottement de l'air sur le satellite lui interdirait de garder sa vitesse constante, on appelle ce phénomène le freinage atmosphérique. En revanche, autour de la Lune, qui ne possède pas d'atmosphère, un satellite peut orbiter à une altitude à peine supérieure à celle du plus haut sommet.

Un vol sub-orbital ou suborbital est la trajectoire d'un engin spatial se déplaçant à une vitesse suborbitale, inférieure à la vitesse requise pour qu'il se maintienne en orbite. Et on dit "suborbital" car la vitesse maximale de 3 500 km/h ne suffit pas pour une mise en orbite (il faudrait aller dix fois plus vite pour boucler un tour de Terre).

Vol orbital ou suborbital ?

Si la vitesse à communiquer à l'objet (l’engin spatial) à lancer est insuffisante, le point d'insertion n'est pas atteint, l'objet retombe sans être satellisé (son poids excède la force centrifuge). On parle alors de vol suborbital. Un vol suborbital permet néanmoins d'atteindre les frontières de l'espace, fixée par des traités internationaux à l'altitude de 100 km.

Vitesse de satellisation

Nous considérons qu'un avion spatial est soumis à deux forces :
1. Le poids P qui l'attire vers le centre de la terre
2. La force centrifuge F qui tend à l'éloigner de la terre

Lorsque que la navette décrit une orbite circulaire autour de la Terre, la force centrifuge et le poids se compensent exactement. La navette reste à une altitude constante. Il s'agit d'un vol orbital.

Pour voler en orbite, il suffit donc de communiquer une altitude et une vitesse suffisante. Pour une altitude de 300 km (orbite basse), la vitesse de satellisation est de 27 800 km/h. De manière à effectuer un vol orbital, il est nécessaire d’acquérir l'altitude et la vitesse de satellisation nécessaire pour nous amener à notre point d'insertion en orbite !

Facebook Twitter Youtube
Uniktour Uniktour

Détenteur permis du Québec #700447
© 2017 Uniktour. Tous droits réservés. Montréal-Québec-Ottawa, Canada.